Fanfiction Diablo II

Retour à la liste des Fanfiction

La Porte Sombre

Par Félix
Les autres histoires de l'auteur

Chapitre 1

Chapitre 2

Je suis Arhaak-Dûm, serviteur du Seigneur de la terreur, Diablo. J'écris ces mémoires en l'honneur de mon maître qui est le plus puissant démon qui n'a jamais existé et qui restera à jamais le plus puissant des trois Ducs de l'enfer. Mon histoire commence ainsi...

J'étais autrefois, un des nombreux barons de la région de Sanctuary. Je faisais régner la terreur sur mes terres et aimais torturer mes sujets. Je me souviens qu'un jour, je m'amusais à pendre les un après les autres une petite famille qui ne pouvait plus payer les impôts. Hélas, tout règne a une fin et pendant une émeute, alors que je frappais les paysans à l'aide de mon lourd fouet, une fourche me transperça.

Je fus alors aspiré dans un cyclone écarlate pour, ensuite, traverser une étrange et obscure porte. Je ne fus pas étonné de me retrouver en enfer. Des milliers d'âmes déchues, comme moi, commençaient à être éternellement torturées. Certains étaient enchaînés sur de gigantesques braseros crachant d'énormes flammes. D'autres étaient attachés sur d'énormes poteaux chauffés à blanc et fouettés sans merci par les engeances démoniaques. Soudain une main griffue et extrêmement brûlante m'agrippa. C'était Azmodan.

Azmodan, un haut démon m'emmena devant Diablo, il s'agenouilla devant son maître et lui parla en une étrange langue. Il se releva et Diablo s'adressa alors à moi. Bien qu'il ne parlait pas, je le comprenais. Il me dit que j'allais devenir un démon et que je devais lui obéir à jamais.

Mon corps se mit alors à se tordre de violentes convulsions. De ma tête sortait de longues cornes et mes ongles se transformaient en griffes acérées. Une longue queue me poussa dans le bas du dos, elle était longue de trois mètres environ. De géantes ailes me poussaient sur les omoplates. Mes pieds se transformaient en sabot et mon corps s'agrandit. J'étais devenu un immense et puissant démon.

On m'assigna à la tâche de surveiller les démons mineurs qui torturaient les âmes déchues. Muni d'un fouet de cuir de démon, je commençai mon long périple, au plus profond de l'enfer.
Cela fait sept siècles que je travaille dans les nombreuses salles de torture du pays des abysses. Mais aujourd'hui, la situation est critique, L'enfer est sur le point de s'autodétruire, tout a commencé ainsi...

Diablo a d'abord convoqué les princes et princesses du royaume des flammes. Les trois frères avaient un plan pour envahir et détruire les cieux, royaume des archanges. Les trois frères avaient imaginé un plan pour corrompre les âmes des mortels et les transformer en démon ce qui ferait une énorme armée, suffisante pour écraser les armées d'anges qui protègent les portes du paradis. Le plan de la conversion des mortels en démons était, hélas, difficile à réaliser. Il fallait attaquer la capitale de l'ordre de Zakarum et remplacer la gemme de lumière en gemme de noirceur ce qui ferait chuter l'ordre des Zakarum sous le joug des Trois frères.

Une armée de démons allait être formée et envoyée sur la forteresse de la lumière, siège de la gemme de lumière. Les démons choisis devaient être cruels, puissants et endurants. Je me fit porter volontaire. Ainsi que 20.000 autres démons, mois puissants que moi cependant.

Mon fouet ne pouvant pas être utilisé comme arme de guerre, je me rendis aux forges de l'enfer et me fit construire un gigantesque glaive magique qui brûlerait tous mes ennemis jusqu'à les transformer en poussière. Fin prêt à partir en guerre, j'ordonnai à mon armée de traverser la porte sombre.

Cela faisait si longtemps que je n'avais pas revu le monde des mortels que je me demandai ce qui était advenu de mon puissant fief. Mais le temps n'était pas à la nostalgie et, à la tête de mon armée, je commençai une marche qui allait aboutir à Kurast. Avant d'arriver à la forteresse de Kurast, Je me trouvai à détruire seul, un petit village, c'était la première fois que je testais mon adresse au combat sous ma forme de démon. Avec mes seules griffes, je parvenais à trancher en deux un humain en un seul coup. J'étais heureux de pouvoir goûter au sang humain et de détruire ce que je haïssais le plus au monde, la vie.

Arrivé aux portes de Kurast, je vis l'ampleur de la tâche qui m'attendait. Les murailles étaient hautes de plus de quinze mètres et des centaines d'archers se tenaient aux remparts prêts à m'attaquer. Et ce n'était que la première ligne de défense de la cité. Ça va faire mal, très mal...

D'un signe je fis commencer l'attaque. Cinq milles squelettes armés de lances et de haches se ruèrent sur les hauts remparts de la citadelle. Les gardes de Kurast firent envoyer un véritable nuage de flèches. Un petit sourire apparut sur mes lèvres à cet instant car je savais pertinemment que cette contre-attaque serait inutile car les flèches, bien que acérées et meurtrières ne font que passer entre les os de mes guerriers morts-vivants. Je fit signe à mes archers squelettes de décocher une pluie de flèches enflammées sur les murs de la cité. Les gardes moururent par dizaines par les flammes et ce, avant même que mes soldats deux fois morts n'atteignent le haut des remparts.

La première ligne de défense tombée, mes minotaures commencèrent à percer la porte d'entrée. Une fois celle-ci détruite, mon armée composée de chevaliers de l'apocalypse et d'autres démons entra dans la ville.

La ville avait rassemblé la moitié de ses guerriers pour former une armée. Ils pensaient ainsi m'empêcher d'atteindre le coeur de la ville. Mes squelettes, deux fois moins nombreux maintenant se lancèrent sur le groupe ennemi ne faisant qu'affaiblir leur première ligne. Je pointai alors mon glaive vers mes ennemis et les chevaliers de l'apocalypse foncèrent dans le but de charcuter les Zakarumites.

L'armée ennemie était principalement constituée de soldats de Zakarum mais aussi de paladins qui étaient de puissants guerriers. Mes troupes qui chargeaient alors furent bombardés de faisceaux lumineux qui étaient invoqués uniquement pour détruire toute forme de morts-vivants. Mes squelettes furent alors lourdement diminués en nombre et furent complètement anéantis par les paladins.

Me lançant dans la mêlée, je compris que parmi les Zakarumites, il y avait aussi bon nombre de mercenaires. Je le constatai quand une assassin se rua sur moi me perçant la peau avec ses lames effilées. Ses coups ne me firent presque aucun mal car ma peau était devenue une vraie armure à force de travailler dans les flammes. Je pris mon glaive et en donnai un coup à mon adversaire, ce qui lui trancha le bras et lui cassa toutes ses côtes gauches. Et en un cri, elle mourut.

Mon terrible glaive tranchais la chair des paladins comme du beurre, mes adversaires se mettaient parfois à dix sur moi pour tenter de me vaincre. Mais je les surpassais toujours.

La bataille était gagnée d'avance et c'est sans réelle surprise que je fendis en deux le dernier des Zakarums. Le chemin de la pierre lumière était maintenant dénué d'obstacle. Je gravis la tour seul, laissant mon armée au pillage et à la destruction de la cité. En haut de la tour je ne fus pas surpris de trouver Her'naj, le chef de l'ordre de Zakarum, mais plutôt que de le tuer, je préférai le capturer pour le ramener en enfer. Je mis l'essence de noirceur sur la pierre et c'est à ce moment que la pierre se transforma. Je savais que la corruption de l'ordre de Zakarum allait être longue, mais la pierre, elle, serait éternellement vouée à la terreur, la destruction et la haine...

Her'naj se jeta alors sur moi armé de son épée, il me la planta entre les deux omoplates. Un grognement s'échappa de moi et je le frappai du revers de mon épée ce qui lui cassa un bras. L'ancien paladin retira son épée de mon dos et aussitôt ma plaie se referma. Je tentai de le frapper avec mon glaive mais il réussit à esquiver mon attaque. Mon épée se brisa contre la pierre quasi indestructible qui constituait la tour. Je pris le prêtre dans ma main et je le lançai sur le mur. Il traversa la paroi et tomba dans le vide.

Ma mission terminée, je pris le chemin du retour...
Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Il n'y a pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette histoire !

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Diablo II : 40.051.371 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.